top of page

une forme pour l’éphémère

_EH23810.jpg
P1060332_Moment ll.jpg
P1060382_Moment ll.jpg

« La maturité de l’homme, c’est d’avoir retrouvé le sérieux qu’on avait au jeu quand on était enfant »

Nietzsche

Qui sommes-nous ? Que faisons-nous ? Comment les choses sont-elles en perpétuelle évolution ? Où allons-nous ? Pourquoi aller sur un plateau ?

Quand l’individu devient un acteur concepteur, il se mue en chercheur pour aller à la rencontre de l’autre tout en restant proche de soi. Son parcours est solitaire même s’il est à chaque instant au service du groupe pour faire un bout de voyage.

Sans prérequis, il avance dans un laboratoire d’art. Dans l’acte poétique, il est, à chaque instant, à 100 % de ses possibilités. Il peut tout faire, mais d’une certaine manière.

Son corps poétique explore le geste du quotidien et de l’anodin pour le transformer en geste artistique. Il manifeste alors une plénitude et une conscience de soi qui l’autorise à décider quand cela commence et quand cela s’arrête.

Créer l’espace du jeu est, in fine, un acte politique qui relie les gens et rompt l’habitude, les codes et l’ordre établi, quel qu’il soit, pour offrir au spectateur un espace de liberté.

Quelqu’un se lève et se tourne vers les autres…
”Je vais vous raconter mon histoire… et si je la raconte bien, avec le corps, la voix, le mouvement des sens et l’architecture du temps et de l’espace… vous verrez bientôt que cette histoire c’est la vôtre, que vous avez pris corps dans ma présence et que l’altérité est notre lien."

C’est la fameuse inversion du plan !
Bouleverser la pensée occidentale.
Aux confins du travail psycho-physique se déploie une unité - Le corps est l’âme.
C’est ce qu’a démontré Grotowski en déposant l’égo de l’acteur.

La matière

Nous avons d’ores et déjà préparé une dizaine de moments qui jalonnent l’histoire de l’interprétation théâtrale (de l’antiquité à demain…)
De grands moments littéraires aussi et des personnages iconiques.

La dramaturgie


L’acteur-créateur invite ces moments à articuler son corps en scène dans un ici et maintenant concret mais appelé à une transcendance qui le dépasse.
Du geste quotidien au geste artistique.
Il ne joue pas la situation mais son corps en scène devient une architecture augmentée par la dimension de l’instant traversé.

La scénographie

 

Un plateau largement ouvert
Un cyclo pour des projections en direct sur les acteurs
Un travail de la lumière et du son qui fait
De l’espace avec le temps
Du temps avec l’espace.

L’objectif est de finaliser la suite d’un travail présenté au Centre Culturel en 2005 sous le titre
“Une trace pour l’éphémère”
Découverte de la méthode son-corps-voix-images

  • Blogger
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • White YouTube Icon
bottom of page